• Home
  • /
  • Reportages
  • /
  • Reportage – Le Montreux Comedy Festival Partie 1

Reportage – Le Montreux Comedy Festival Partie 1

Cette année, l’équipe de LZNA a arpenté les dédales du Montreux Comedy Festival afin de vous offrir un reportage complet ! En effet, grâce à la généreuse équipe du Montreux Comedy on a pu être accrédité en tant que média afin de vagabonder à notre aise entre la zone artiste, la zone VIP et même la salle de spectacle pour certains soirs. On a adoré cette expérience et on ne vous a pas oublié ! Tout au long du week-end, on a pris notes manuscrites et vocales afin de retracer notre parcours et de vous faire découvrir ce qui se cache derrière le plus grand festival d’humour en francophonie.

Il faut dire qu’avec cette 28ème édition, le Montreux Comedy fait fort ! 5 soirs de galas bien distincts mais surtout 5 soirs de fou rire ! En passant par le gala d’ouverture intitulé « Game of Drôle », le Montreux Web Gala, le gala du samedi présenté par Thomas Wiesel et Fary et pour finir le gala de clôture « On croit rêver », on avait de quoi se réjouir ! Sans oublier le Montreux Web Studio !

Fondé en 1989 par Grégoire Furrer, le premier Festival a eu lieu en 1990 déjà ! Le Montreux Comedy Festival a donc un passé conséquent derrière lui !  Et afin d’atteindre et de faire rire plus de monde, on retrouve au programme un gala retransmis en direct sur internet et un gala spécialement en anglais (dimanche). Petite innovation lors du Gala d’ouverture (et dieu que ça doit être difficile d’innover) c’est la première fois qu’une femme seule présentait un gala ; ça fait toujours plaisir, des nouvelles comme ça !

GAME OF DRÔLE – GALA D’OUVERTURE

Dans l’après-midi, on reçoit un téléphone d’Hélène Brunet, l’attachée de presse grâce à qui on a pu avoir nos accréditations ; elle nous informe qu’elle nous a aussi obtenu des places dans la salle même pour ce soir, le top ! C’est donc super motivés qu’on arrive au 2M2C, un peu avant le début du spectacle. On a direct été super bien accueillis par le staff ; nos badges et billets remis (plus quelques cadeaux de bienvenue en prime hehe) on va donc s’installer. Cerise sur le gâteau, on est super bien placés, le show peut commencer ! Arrive le chauffeur de salle ; entre 2-3 essais applaudissements, une petite vidéo pour « carac attack » et quelques blagues obligatoires sur Harvey Weinstein, on a direct été mis dans l’ambiance !  Présenté par Caroline Vigneaux, ce gala d’ouverture nous a immédiatement fait comprendre dans quoi on s’était embarqué.

Désirant présenter le gala, Caroline ne cesse de se faire voler sa place de présentatrice par les autres invités ce qui nous permet de découvrir une multitude d’artistes qui nous étaient encore, pour la plupart, inconnus. Parmi nos meilleures découvertes, on retient Roman Frayssinet qui nous a fait super marrer avec sa critique des documentaires animaliers, Les Bodin’s (www.les-bodins.fr), un duo mère-fils aussi atroce que drôle, le trio de frères et sœurs suédois « Blond and Blond and Blond » (www.blondandblondandblond.com) qui nous a plié en reprenant des classiques français à leur sauce (et un petit hommage à IKEA, forcément !), Alex Ramires (www.alexramires.com) qui nous a fait bien rire en abordant les biens connus clichés gay et les petits travers de chacun de nous et finalement Elodie Poux (www.elodiepoux.fr) qui nous a fait kiffer en jouant ses souvenirs en tant qu’animatrice petite enfance et ses expériences avec lesdits enfants (dans lesquelles on peut tous se reconnaître) on adore ! Quand le spectacle se termine (et que Caroline récupère son trône, ouf !) on se rend compte que deux heures ont passé ! C’est fou, ça passe super vite, mais qu’est-ce que ça fait du bien de passer une soirée entière à rire ! Autant dire qu’on avait déjà envie d’être demain.

© Laura Gilli

MONTREUX WEB STUDIO & MONTREUX WEB GALA

Le vendredi, on s’est rendu au 2m2c en fin d’aprèm déjà ; et pour cause, le Montreux Web Studio avait lieu à ce moment-là. Lancé en 2016, ce concept permet de voir en direct sur YouTube le tournage de certaines émissions. On a donc pu assister au live de Carack attack avec l’interview de François Rollin, humoriste suisse (vous avez pu le voir dans Kaamelot par exemple) ; il a d’ailleurs fait récemment parler de lui suite à son annonce qu’il arrêtait la scène. C’était super intéressant d’assister à une émission en direct et de voir tous les gens et le travail derrière la vidéo ; c’est vrai que quand on check YouTube, on ne se pose pas souvent la question de l’organisation qu’il y a derrière. On s’est rendu compte que le festival est un producteur de contenu énorme ; en plus des spectacles, ils créent un max de vidéos et autre pendant les 5 jours ! On a ensuite pu rencontrer Hélène Brunet, attachée de presse suisse. Elle nous a fait une petite visite des différents lieux du festival. Il faut savoir que tout est organisé en différents espaces ; en plus de la scène principale, il y a l’espace public où on retrouve d’ailleurs le tournage des émissions du Montreux Web Studio puis l’espace privé (celui auquel on avait accès grâce à nos accrèds). Cet espace réunit les artistes, mais aussi les partenaires, les VIP ainsi que les médias.

On a eu l’occasion de poser quelques questions à Hélène et on a appris par exemple, que le festival donnait une certaine liberté aux présentateurs des galas quant à la programmation ; dans certains cas, c’est eux qui se chargent de monter le spectacle ainsi que de choisir les artistes qui les accompagneront pour la soirée, il y a donc une belle confiance entre les artistes et les organisateurs ! On a aussi appris que malheureusement, Rachid Badouri qui devait présenter le gala de clôture ne pourra pas être présent lundi, pour cause de blessure. Mais pas de panique, l’organisation ne s’en trouvera pas chamboulée, les artistes se relayeront le rôle de présentateur et la soirée se déroulera comme prévu (action, réaction). Quant au contenu du festival, les spectacles, nous explique Hélène, sont uniques ; jamais reproduits, ils sont créés pour le festival uniquement. Le gala innove aussi du point de vue d’internet, le web gala de ce soir sera en effet retransmis en direct sur YouTube (jamais à la télévision) il sera ensuite découpé en différents sketchs qui seront ensuite publiés individuellement. Au vu de tous ces youtubeurs et de leur succès grandissant, on s’est d’ailleurs demandé s’il existait encore des humoristes qui ne touchent d’aucune façon au web ? Il est vrai que le nombre est réduit et, même s’ils ne commencent pas par-là, le web les aide souvent à se propulser. Pour ces habitués de vidéos en ligne, le Montreux Comedy Festival représente une opportunité de se frotter à la grande scène ; en effet, beaucoup n‘en ont jamais eu l’occasion. C’est par conséquent une sorte de palier entre le virtuel et le réel qui permet aussi d’interagir directement avec la scène et ça, c’est beaucoup trop cool !

Montreux Comedy / ©Jonathan Picard

Direction ensuite la zone VIP où le spectacle est retransmis en direct ; c’est Pierre Croce (www.pierrecroce.com) qui présente le gala ce soir et il a invité ses potes ! C’est assez marrant de voir les artistes que tu as vu jouer hier se poser au calme à côté de toi pour checker le spectacle de leurs collègues. Autant vous dire que ce deuxième soir était aussi chargé en belles découvertes : en passant par David Azencot (www.davidazencot.fr) et son humour noir dès le départ (qui a pas chauffé tout le monde dès le début mais nous, on s’est bien marrés), Maxime Gasteuil et ses incarnations de meufs en filtres Snapchat qui se marre tout seul en voyant sa tête affublée d’un masque de lapin tout chou ou de chien qui tire la langue ou encore Paul Taylor (www.paultaylorcomedy.com/francais/) qui m’a vraiment fait croire qu’il avait cet accent anglais, on s’est bien marré. C’était super cool de voir toutes ces variantes de l’humour ; chacun avait une manière d’amener son contenu humoristique sur scène de manière étonnante, comme Max Bird qui aborde la science en nous expliquant la manière dont l’alcool fait réagir notre corps, ou encore Fabien Olicard (www.fabienolicard.fr) mentaliste qui nous impressionne en nous expliquant des techniques pour pousser sa mémoire au bout de ses limites (il nous a quand même récité une vingtaine de décimales de PI Oklm). Tout ça sans oublier McFly & Carlito pour le dernier sketch; ce gala nous en aura fait voir de toutes les couleurs et ce qui est sûr, c’est qu’on s’est couchés moins bêtes.

En espérant que vous ayez aimé cette première immersion, je vous retrouve la semaine prochaine pour la 2ème partie du reportage!

Leila Rossato

Laisser un commentaire